Matériel
 

foudre






Parafoudres
 
Les effets de la foudre

La foudre est un phénomène que l’on ne peut -bien sur- empêcher de se produire, engendrant ainsi un champ électromagnétique perturbateur.

La foudre génère donc des surtensions pouvant se propager par :

  • conduction (lignes électriques aériennes ou remontée de potentiel de terre)
  • rayonnement (couplage électromagnétique).

Ces effets de surtensions (classés parmi les effets indirects de la foudre) ont une valeur qui dépend notamment de l’intensité du courant de foudre et de la distance du point d’impact à l’installation électrique, et peuvent provoquer des dommages à des équipements électriques distants et des dysfonctionnements de matériels électroniques sensibles.

 


Protections contre la foudre


La protection des modules photovoltaïques et de l’onduleur doit être réalisée en respectant les quatre principes de base suivants :

  • Canaliser le courant de foudre vers la terre par le trajet le plus direct
  • Réaliser d’un réseau équipotentiel reliant toutes les masses des modules [section mini 6mm2] *
  • Réduire les surfaces de boucle de masse (règles de câblage...)
    Limiter l'onde de surtension par un (ou des) parafoudre

* Nota : à compter du 01/01/2011 selon le guide UTE 15-712-1 [4mm2 avant cette date]


Règles de câblage

La protection contre la foudre ne peut atteindre un niveau d'efficacité correct que si la règle de réduction des boucles de masse est respectée. (UTE C 15-712)

parafoudre - régime normal

En effet, pour réduire les surtensions induites par la foudre, la surface de boucle doit être aussi faible que possible lors de l’interconnexion des modules photovoltaïques, mais aussi entre chaque câble DC et le conducteur d’équipotentialité.

Cette régle est à respecter tant pour le champ photovoltaïque que pour le cheminement des câbles jusqu'aux appareils de protection (coffrets DC et AC) et l'onduleur.

Les câbles doivent pour celà cheminer le plus prêt possible les uns
des autres. Dans l'exemple de 6 modules en série ci-contre, on voit clairement que la liaison entre les modules 3 et 4 ne s'effectue pas par le chemin le plus court, mais par le chemin induisant la surface de boucle la plus faible.

la surface de boucle est représentée par la zone grisée.

   
parafoudre - régime normal

Dans l'exemple de 6 modules en série ci-dessus, on voit clairement que la liaison entre les modules 3 et 4 ne s'effectue pas par le chemin le plus court, mais par le chemin induisant la surface de boucle la plus faible : la règle est respectée.

Ci-contre, le résultat obtenu avec le choix du chemin le plus court...

 

 

Principe du parafoudre

 

parafoudre - régime normal
Sous une tension normale (celle du réseau d'alimentation) le parafoudre se comporte pratiquement comme une impédance (ou résistance) infinie et le courant qui le traverse est nul ou négligeable. L'installation et ses récepteurs sont alimentés en régime normal.
parafoudre - régime surtension

A l’apparition d’une surtension, dès que la tension aux bornes du parafoudre dépasse un certain seuil (fixé par le fabriquant), le parafoudre devient conducteur, dérivant ainsi à la terre l'intensité temporaire -non désirée- due à la surtension. L’installation et ses récepteurs sont donc protégés des surtensions

 

 

Parafoudre coté AC

Il peut être du type 1 ou 2 selon les cas définis dans le tableau ci-dessous.

Mode d'alimentation
Nk = ou < 25
Nk > 25

Type requis

Bâtiment équipé d'un paratonnerre. Quelque soit le mode d'alimentation
obligatoire
obligatoire
1
Alimentation BT par une ligne partiellement ou entièrement aérienne.
non
obligatoire
obligatoire
2
Alimentation BT par une ligne entièrement souterraine.
non
obligatoire
obligatoire *
2

Si la longueur de la canalisation électrique entre le disjoncteur de branchement et l'onduleur est supérieure à 10m : deux parafoudres sont requis, l'un à l'origine de l'installation, le second à proximité de l'onduleur *.

* Nota : à compter du 01/01/2011 selon le guide UTE 15-712-1.

 

Parafoudre coté DC

Sa présence est obligatoire pour toute installation pour un bâtiment, ou une structure, lui-même protégé par un paratonnerre, quelque soit le niveau kéraunique du lieu.

  • Il est en outre recommandé (mais non obligatoire) lorsque Kn > 25.
    Il est être du type 2 dans tous les cas et doit être installé au plus près du champ photovoltaïque.

Dans le cas où la distance entre le champ photovoltaïque et l'onduleur est supérieure à 10m, deux parafoudres sont requis, l'un près du champ, le second à proximité de l'onduleur *.

* Nota : à compter du 01/01/2011 selon le guide UTE 15-712-1. [30m avant cette date]

 

Niveaux kérauniques

carte des niveaux kerauniques en France - hors Dom-Tom

Carte pour la France métropolitaine.


Le niveau kéraunique [Nk] est le nombre de jours de tonnerre (ou d'orage) d'une région dans l'année.

Attention à ne pas le confondre avec la densité de foudroiement [Ng] qui définit le nombre d'impact de foudre par an et par km2.


 



dernières news



votre
projet


calculer
votre
installation


nous
contacter

[ mentions légales ] [ contacts ] [ plan du site ] [ qui sommes-nous ? ]